Réparation et maintenance préventive des instruments chirurgicaux

Les hôpitaux s’engagent à offrir un environnement sécuritaire pour leurs patients afin d’assurer que les résultats médicaux / chirurgicaux soient optimisés. En priorisant un entretien préventif régulier des instruments chirurgicaux, les hôpitaux peuvent améliorer la performance clinique des instruments et accroître la sécurité des patients.

Les instruments qui fonctionnent correctement sont des instruments sécuritaires

Il y a un dicton parmi les charpentiers selon lequel «les outils tranchants coupent le bois, les outils émoussés coupent les mains». Le même principe s’applique aux instruments chirurgicaux. Un chirurgien qui doit appliquer plus de force sur un instrument tranchant perd la capacité de diriger l’instrument avec précision. Une pince avec une mauvaise appréhension peut entraîner une perte de contrôle qui peut retarder la chirurgie, ou pire créer un résultat chirurgical négatif involontaire. Par exemple, un trocart tranchant est beaucoup plus sécuritaire à insérer dans l’abdomen car la probabilité de pousser trop fort et de perforer les organes adjacents est réduite. Les ciseaux qui mâchent plutôt que de couper les tissus causent plus de trauma. Les applicateurs à clips mal alignés peuvent laisser les vaisseaux partiellement scellés.

Un technicien de réparation qualifié comprend le bon fonctionnement de chaque instrument chirurgical. Il ou elle ajustera, affûtera ou réparera soigneusement l’instrument afin qu’il fonctionne comme prévu et testera le fonctionnement du produit en utilisant les meilleures pratiques établies par les manufacturiers (par exemple, la coupe d’un ciseau jusqu’à son extrémité distale) avant de le remettre au client. Une combinaison de maintenance préventive proactive et de réparation réactive des instruments contribuera à la qualité globale du programme chirurgical d’un hôpital. Les chirurgiens auront plus de confiance en les instruments qu’ils utilisent et le temps de chirurgie sera réduit. En plus, les résultats cliniques pour les patients seront améliorés avec des instruments chirurgicaux fonctionnant de manière optimale.

La maintenance préventive réduit le taux d’instruments irréparables

L’hôpital moyen au Canada possède des centaines de milliers de dollars d’instruments chirurgicaux. Pour les établissements de soins spécialisés ou de traumatologie, le nombre se chiffre certainement en millions. Pourtant, très peu d’hôpitaux canadiens ont un véritable plan d’entretien préventif pour la gestion de leur parc d’instruments chirurgicaux comme ils le font pour les équipements tels que les stérilisateurs ou les appareils d’imagerie médicale. À la place, les réparations des instruments chirurgicaux sont effectuées de façon réactive seulement à leur bris. Dû à ceci, de nombreux instruments sont considérés comme irréparables au moment où ils sont vus par un technicien.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un instrument serait considéré comme irréparable. Fissure ou fracture du métal, piqûres et corrosion, ou une mauvaise réparation antérieure qui ne peut être corrigée. Dans de nombreux cas, les petits défauts dans un instrument peuvent être réparés avant qu’ils ne puissent se dégrader à un problème irrémédiable. Un technicien de réparation qualifié peut informer le personnel de l’hôpital si un défaut est le résultat d’une mauvaise utilisation de l’instrument (par exemple, l’utilisation d’un ciseau tissulaire plutôt qu’un coupe-fil pour couper une suture).

Un programme d’entretien préventif prolongera la durée de vie de la plupart des instruments chirurgicaux. Tous les 12 mois, chaque instrument en inventaire doit être inspecté pour détecter tout défaut, détartré, testé et, si nécessaire, ajusté, affûté et / ou lubrifié. Le processus le plus simple pour s’assurer que les instruments sont bien entretenus consiste à inspecter et maintenir les instruments plateau par plateau. Il existe diverses méthodes à votre convenance afin de documenter la maintenance des plateaux, y compris les systèmes informatiques, une simple feuille de calcul ou manuellement sur papier.

En atelier, en réparation mobile et en réparation à votre site – faites appel à un expert

Les instruments chirurgicaux peuvent être réparés à différents endroits physiques, notamment hors site (dans l’atelier de réparation), sur place (dans un véhicule de réparation mobile stationné à l’hôpital) ou à l’interne (à l’hôpital par un technicien biomed ou un entrepreneur). Selon les spécificités de l’hôpital et des instruments en question, chaque option présente des avantages et des inconvénients.

Réparation en atelier

La plupart des hôpitaux expédient leurs instruments à l’extérieur pour réparation. L’avantage de ce processus est que l’atelier en question possède une infrastructure de réparation complète qui peut effectuer la plupart, sinon la totalité, des réparations générales des instruments. La finition des instruments dans un atelier est généralement meilleure que les autres options car les technologies tels que les cabinets de polissage à billes ou les fours utilisés pour la ré isolation de couleur ne sont généralement pas disponibles pour les réparations en atelier mobile ou à l’interne.

De nombreux ateliers de réparation ont plus d’un technicien donc il y a main d’œuvre assurée dans le cas où un technicien n’est pas disponible en raison de vacances ou d’une maladie. Avoir plus d’un technicien permet également une certaine spécialisation. Si l’instrument endommagé est critique pour un plateau, il peut être possible de prioriser la réparation et de bénéficier d’un délai d’exécution rapide. La plupart des ateliers de réparation visent un délai de cinq jours ouvrables comme meilleur délai possible mais de nombreux ateliers de réparation prennent plus de temps. Il y a un certain retard dans le cas d’une réparation en atelier dû au délai de livraison surtout pour les hôpitaux en région éloignée. L’expédition des instruments est chers et prend du temps pour le personnel de l’hôpital à inventorier, emballer et assembler. Il y a toujours un risque que des instruments soient perdus ou endommagés lors du transport. L’obtention des approbations administratives de l’hôpital pour les estimations de réparation peut également retarder le retour d’une commande de réparation.

Réparation en atelier mobile

Les réparations sur place ont l’avantage d’un service «même jour» et que les instruments ne quittent jamais le site physique de l’hôpital. Les plateaux complets peuvent facilement être pris en charge par un processus de réparation en atelier mobile, ce qui en fait une excellente option pour les programmes de maintenance préventive. Mais l’atelier mobile a également des limites. Certaines réparations ne peuvent pas être effectuées sur place, donc certains instruments devront être expédiés. Si un instrument brise le lendemain de la visite du technicien de réparation sur place, il peut y avoir un long délai avant que la réparation soit compléter. Dans certains cas, les hôpitaux en région éloignée ne sont pas en mesure de planifier des réparations régulières en atelier mobile. Dépendre d’un seul technicien, dans certain cas, peut ne pas être optimal en fonction de la fiabilité de ce même technicien. Enfin, certaines capacités de finition ne sont pas disponibles dans un véhicule de réparation mobile pour des raisons d’espace ou de sécurité.

Réparations à l’interne

Les réparations sur place peuvent parfois être effectuées à l’interne par un ingénieur biomédical ou un entrepreneur de réparation de tiers partie. Il est extrêmement pratique de pouvoir acheminer des instruments endommagés vers un autre service de l’hôpital et d’éliminer les coûts et les risques associés au transport des instruments à l’externe. Des programmes de maintenance préventive sont également êtres possibles en utilisant un processus de réparation interne. Le plus grand risque pour les réparations à l’interne est que le personnel biomédical ne soit pas tout à fait formé pour réparer les instruments chirurgicaux ou que l’atelier ne dispose pas de l’équipement nécessaire pour effectuer toutes les réparations. Si une entreprise de réparation s’engage pour vous fournir l’équipement et le personnel nécessaires à un processus de réparation interne, ces problèmes peuvent être évités; cependant, la plupart des hôpitaux canadiens n’ont pas les fonds supplémentaires ou le volume de réparation pour justifier une solution sur place.

Comme on peut le voir, chacun des types de réparation possèdent leurs avantages et inconvénients. Pour la plupart des hôpitaux canadiens, une combinaison de réparations en atelier et en atelier mobile offrira la meilleure combinaison de réparations d’instruments réactives et de maintenance préventive proactive. Les hôpitaux ou les systèmes hospitaliers plus grands peuvent avoir la capacité d’implanter un processus de réparation à l’interne. Quel que soit le type, il est d’une vive importance que l’hôpital confirme la qualité du personnel de réparation et de l’entreprise de réparation. Le technicien est-il fiable, correctement formé et en mesure d’effectuer une gamme complète de réparations? L’entreprise de réparation a-t-elle une licence d’établissement d’instruments médicaux de Santé Canada, un programme de formation de technicien et une assurance responsabilité civile suffisante? L’entreprise est-elle digne de confiance, orientée vers la qualité de son service et un bon partenaire? Êtes-vous en mesure de visiter l’atelier de réparation ou le véhicule mobile et d’évaluer la qualité de l’opération globale? Choisir à qui vous confiez la réparation de vos instruments est aussi important que de choisir la source de l’achat initial; prenez votre temps et choisissez judicieusement!

Pour plus d’informations, veuillez contacter Keir Surgical Instrument Repair
Téléphone: 800.387.2281 | 705.201.1188
Email: repairs@keirsurgical.com
29 – 575 Wentworth Street East, Oshawa, ON L1H3V8

Keir Surgical Instrument Repair